Les 20 jeux de PS1 qui ont changé l’histoire du gaming

0
741

Il y a vingt ans, la PlayStation de Sony était commercialisée aux États-Unis et en Europe, un an après sa sortie au Japon. C’était le point de départ d’une révolution du monde des jeux vidéo, mais une révolution réfléchie et programmée de bout en bout par le constructeur japonais. Voici les 20 jeux qui ont profondément modifié la façon dont le jeu vidéo a été perçu à travers le globe.

Le monde est sur Play

Dans le monde du rétrogaming, il y a un avant et un après PlayStation 1 – ou PS1, voire PSX, pour les intimes. Première incursion du constructeur nippon Sony dans l’univers des consoles de jeux, la PlayStation est sortie en 1994 au pays du Soleil levant, avant de traverser le Pacifique puis l’Atlantique en 1995 pour débarquer, enfin, en Europe.

Les jeux de PS1 ont été l’occasion d’un tournant technique et social que l’on peut à peine imaginer aujourd’hui. Technique, parce que la puissance de la console était révolutionnaire, et que les environnements en 3D sont ensuite devenus la norme. Social, parce que la qualité de la production a favorisé la maturité du jeu vidéo, l’extrayant enfin de son image de jouet électronique amélioré.

L’autre révolution fut artistique : parce que le jeu vidéo est, à cette occasion, devenu un art. En s’éloignant des productions enfantines et colorées signées Nintendo et Sega, Sony ne visait plus les adolescents boutonneux mais les adultes, avec des jeux qui favorisaient l’action, l’exploration, la simulation et les ambiances parfois inquiétantes.

Les 20 jeux de PS1 qui ont changé l’histoire du gaming 1

Pourquoi la PlayStation de Sony a tout changé

Si vous vous demandez ce que Sony a changé dans le monde des jeux vidéo avec sa PlayStation, voici 5 éléments de réponse :

  • Les jeux de PS1 étaient en 3D, en vraie 3D. Ce faisant, Sony a contribué à créer un standard technique pour les décennies à suivre : les univers se sont développés, les textures se sont améliorées, les mondes se sont ouverts, mais globalement, c’est toujours la même 3D que l’on retrouve sur les consoles nouvelle génération.
  • Adieu les cartouches de jeux, bonjours les CDs ! Avant Sony, Philips (avec la CD-I) et Sega (avec le Mega-CD, accessoire pour la Megadrive) ont été les premiers, mais leur initiative n’a pas été couronnée de succès. C’est la PlayStation qui popularise l’usage du jeu sur disque compact. Ce qui, en offrant plus de mémoire, a permis la composition de vraies musiques et la création de cinématiques en images de synthèse.
  • La manette avec double stick analogique. Un an après la Nintendo 64 et sa (très inconfortable) manette dotée d’un stick analogique, Sony lance le double stick. Depuis, chaque nouvelle génération de la PlayStation a conservé ce système. En outre, la manette DualShock, comme son nom l’indique, pouvait vibrer !
  • La carte mémoire de sauvegarde. Le CD a signé l’arrêt de mort de la sauvegarde intégrée (comme c’était le cas pour les cartouches). Sony a donc lancé la carte mémoire : pratique, elle permettait d’emmener sa partie sauvegardée chez un pote, et de la copier sur d’autres cartes.
  • Le piratage. Car, oui, la PlayStation a été la première console piratée à grande échelle, à l’aide d’une simple puce interne. Mais pirater ne signifie pas nécessairement voler : beaucoup de joueurs ont trafiqué leur console non pas pour s’offrir des jeux gratuits, mais pour pouvoir enfin mettre la main sur des galettes sorties uniquement à l’étranger, que la console ne pouvait pas faire tourner dans sa version de base.

Les 20 jeux de PS1 qui ont changé l’histoire du gaming 2

Les 20 jeux de PS1 qui ont révolutionné le gaming

Chacun dans leur genre, ils ont modifié en profondeur la manière de jouer : pour leur réalisme, pour leur ambiance, pour leur longévité, pour la qualité de leur scénario ou parce qu’ils initiaient un style de jeu complètement neuf.

  • Dans le genre action/aventure :
    • Tomb Raider (Core Design et Eidos Interactive, 1996) : la naissance de Lara Croft et de l’exploration douce ;
    • Castlevania : Symphony of the Night (KCET et Konami, 1997) : tous les avantages de Castlevania avec une musique somptueuse ;
    • Metal Gear Solid (Konami, 1998) : l’infiltration gagne ses galons, avec en prime un incroyable scénario ;
  • Dans le genre plate-forme :
    • Rayman (Ubisoft, 1995) : l’icône du studio français se découvre pour la première fois ;
    • Crash Bandicoot (Naughty Dog, 1996) : difficile et impossible à lâcher ;
    • Alundra (Matrix Software, Psygnosis et Working Designs, 1997) : un Zelda version Sony, avec des tonnes d’énigmes ;
    • Oddworld (Oddworld Inhabitants et GT Interactive Software, 1997) : la naissance d’un mythe, malheureusement disparu aujourd’hui ;
    • Spyro (Insomniac Games, 1998) : un petit dragon charmant dans un hallucinant univers en 3D ;
  • Dans le genre survival horror (de l’exploration matinée d’aventure et d’action dans une ambiance angoissante) :
    • Resident Evil (Capcom, 1996) : un must d’angoisse inspiré de La Nuit des morts-vivants;
    • Dino Criss (Capcom, 1999) : Resident Evil avec des dinosaures, rien que ça !
    • Silent Hill (Konami, 1999) : un jeu flippant auquel il ne fallait pas jouer seul en pleine nuit ;
  • Dans le genre sport & simulation :
    • Wipeout (Psygnosis, 1995) : jeu de course futuriste super immersif ;
    • Tekken (Namco, 1995) : le renouveau du jeu de combat ;
    • Gran Turismo (Polyphony Digital, 1997) : quand un banal jeu de course de voitures devient un must !
    • Driver (Reflections et GT Interactive, 1999) : San Francisco à explorer librement avec sa voiture, ça n’a pas de prix ;
    • Tony Hawk’s Skateboarding (Activision et Neversoft, 1999) : une maniabilité exceptionnelle pour une simulation tout en 3D ;
    • ISS Pro Evolution (KCET et Konami, 2000) : l’ancêtre de PES, connu pour être les meilleures simulations de football sur consoles ;
  • Dans le genre RPG (jeu de rôle) :
    • Final Fantasy VII (Squaresoft, 1997) : tout le génie de Squaresoft contenu dans 3 disques et 60h de jeu ;
    • Final Fantasy Tactics (Squaresoft, 1997) : le tactical-RPG n’a jamais été aussi bon qu’à cette occasion ;
    • Xenogears (Squaresoft, 1998) : LE jeu de rôle adulte par excellence, doté d’un scénario digne des plus grands films de science-fiction.

Pour finir, voici l’un des très nombreux Top 10 des meilleurs jeux de PS1 que l’on peut trouver sur Internet :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here