Quel navigateur choisir pour surfer sur Internet ?

0
850

N’importe lequel des navigateurs web disponibles permet de surfer sur Internet, de lire des textes, de regarder des photos et de lancer des vidéos. Mais dès que vous commencez à être un utilisateur plus exigeant, des différences, même menues, se font sentir entre les programmes : choix d’extensions plus ou moins grand, politique de confidentialité, rapidité de chargement… Voici un guide pour vous aider à choisir le vôtre.

Il était un navigateur…

Pour surfer sur les vagues, il faut une planche. Et pour surfer sur Internet, c’est un autre outil qui est nécessaire : un navigateur web. Il s’agit d’un programme qui interprète les codes des pages Internet, écrits par des développeurs ou des webmasters, afin de les transformer en des pages lisibles, esthétiques, et adaptées aux divers supports avec lesquels on peut être amené à les consulter.

Le terme de « navigateur » provient du programme phare des années 90, Netscape Navigator, qui a malheureusement disparu dans les limbes des abandonwares. D’autres noms et métaphores ont été, et souvent toujours, utilisés pour décrire ce type de logiciel : browser (en anglais), butineur, arpenteur, brouteur, fouineur ou, tout simplement, explorateur, inspiré de Internet Explorer.

Quels navigateurs existent ?

Une demi-douzaine de navigateurs web sont actuellement disponibles auprès du public. On les divise traditionnellement entre deux systèmes d’exploitation – Windows d’un côté, Mac OS de l’autre – mais les navigateurs historiques de Microsoft et de Apple sont désormais utilisables sur le logiciel du concurrent. On rencontre communément :

  • Chrome (Google)
  • Internet Explorer (Microsoft)
  • Firefox (Mozilla)
  • Safari (Apple)
  • Opera (Opera Software)

Il s’agit là des plus utilisés, donc des plus célèbres.

Les chiffres présentés dans cette étude démontrent que Chrome domine le marché des navigateurs web, avec 56,51% de parts de marché dans le monde en septembre 2015 – en termes d’usage, c’est-à-dire en termes de pages vues. En Europe, idem ; on note également que Firefox et Internet Explorer plongent dans les classements, et que tous subissent l’omniprésence de Chrome.

Quel navigateur choisir pour surfer sur Internet 2

Quelles sont les différences ?

La majorité des navigateurs web interprète le code d’une façon identique, ou presque. Il arrive que l’affichage des polices ou l’alignement des différents éléments de la page ne soient pas tout à fait pareils en fonction du navigateur ou de la version du navigateur.

Les différences entre les navigateurs se résument souvent à :

  • La vitesse de chargement
  • Les fonctionnalités de téléchargement des fichiers
  • La sécurité et la protection de la vie privée
  • La gestion des favoris
  • Les extensions

De grosses différences peuvent être notées entre plusieurs versions d’un même navigateur, au fil des évolutions techniques. Normalement, le navigateur se met à jour tout seul au gré des updates mises en ligne par les développeurs.

Mais il peut arriver que certains environnements, devenus obsolètes, ne supportent plus les versions les plus récentes des navigateurs : par exemple, le système d’exploitation Windows XP ne peut pas faire tourner Internet Explorer au-delà de la version 9, ce qui peut obliger les utilisateurs, notamment les professionnels, à faire évoluer leur parc d’ordinateurs.

Quel navigateur choisir pour surfer sur Internet 3

Quel navigateur choisir pour surfer sur le net ?

Par défaut, les systèmes d’exploitation embarquent un navigateur web :

  • Internet Explorer sur Windows (versions antérieures à 10)
  • Microsoft Edge sur Windows 10
  • Safari sur Mac OS

Mais une fois l’environnement installé sur l’ordinateur, l’internaute peut sélectionner le programme qu’il préfère pour surfer sur Internet. La question se pose, donc : quel navigateur choisir ? Évidemment, il n’est possible de répondre à cette question qu’au regard des versions les plus récentes, car les navigateurs sont en constante évolution. Si l’on faisait un point d’étape, voilà ce que cela donnerait :

Internet Explorer 11. IE souffre de plus en plus de la concurrence. S’il reste correct pour un utilisateur occasionnel et pour les habitués de Windows, il n’est plus le navigateur à privilégier.

  • Qualités : rapide au démarrage et dans l’exécution du JavaScript ; adapté au tactile sur Windows 8 ; bonne confidentialité
  • Défauts : pas d’options de synchronisation (c’est tout ou rien) ; personnalisation assez pauvre ; sa popularité attire les virus

Google Chrome 45. Chrome est le navigateur le plus utilisé et cette popularité s’accompagne d’un ciblage privilégié des pirates informatiques. Mais il est reste l’un des plus rapides.

  • Qualités : synchronisation complète ; important choix d’extensions et d’applications ; très rapide pour les applications récentes ; se synchronise facilement avec un compte Google ; un navigateur accessible aux déficients visuels et auditifs
  • Défauts : victime de sa popularité avec de nombreux virus et malwares ; confidentialité peu respectée ; démarrage à froid plus lent que les autres ; gourmand en ressources lorsque plusieurs onglets sont ouverts

Firefox 41. Longtemps le navigateur le plus utilisé, Firefox a quelque peu reculé dans la hiérarchie. Mais ses versions récentes l’ont relancé dans la course.

  • Qualités : synchronisation complète ; choix large de modules complémentaires ; barre de recherche bien conçue ; respect de la confidentialité ; entièrement personnalisable ou presque ; accélération matérielle performante
  • Défauts : quelques failles de sécurité ; des mises à jour un peu longues à attendre ; plantages inopinés

Opera 32. Souvent oublié, jamais décrié, Opera est parfois considéré comme le navigateur le plus agréable d’utilisation, le plus rapide, mais aussi le plus beau.

  • Qualités : moins populaire, donc moins soumis aux attaques ; intègre des raccourcis gérables avec la souris et l’aperçu des onglets au survol ; mode turbo ; visuel et signets originaux
  • Défauts : rythme lent des mises à jour ; gourmand en mémoire lorsque beaucoup d’onglets sont ouverts ; peu de choix d’extensions (mais de bonne qualité)

Safari 5. Profitant de la « touche » Apple, Safari est sans doute le navigateur le plus rapide et le plus simple d’utilisation. En outre, il est très esthétique.

  • Qualités : prise en main facile ; rapide ; interface intuitive
  • Défauts : un peu limité à l’usage ; gourmand en ressources

Microsoft Edge est un peu à part, puisqu’il est embarqué sur Windows 10 en exclusivité. Edge est conçu comme un navigateur de nouvelle génération, adapté au Web moderne. Il est encore trop tôt pour déterminer ses qualités et ses défauts, ou pour savoir s’il permettra à Microsoft de reprendre la première place devant Chrome.

Quel navigateur choisir pour surfer sur Internet 5

A chacun son navigateur !

En conclusion, le navigateur idéal, c’est celui qui correspond à votre utilisation au quotidien. Les professionnels favorisent la rapidité et la stabilité. Les particuliers peuvent rechercher la performance d’affichage et la gestion des favoris. Et les bons résultats d’Opera prouvent que ce n’est pas nécessairement la popularité d’un logiciel qui lui confère ses qualités.

L’idéal reste d’utiliser le même navigateur pour tous ses appareils : ordinateur, smartphone et tablette – dans le but de synchroniser ses données de navigation et de ne pas devoir modifier ses habitudes pour chaque machine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here