Rencontre sur Internet : les Français sont-ils accrocs ?

0
272

La France, toujours championne de l’amour ? Il semblerait que la réputation des frenchies en matière de romance ne se soit pas écornée avec la transformation numérique. Au contraire, même : une étude réalisée en début d’année démontre que les Français sont parmi les utilisateurs les nombreux et les plus assidus des sites de rencontre sur Internet.

En avoir ou pas (un compte sur un site de rencontre)

Y aller, ou pas ? Telle est la question qui se pose dès lors qu’on s’intéresse aux sites de rencontre sur Internet. Vecteurs de tous les fantasmes, les Meetic, Tinder et autres Badoo peuvent se montrer aussi inquiétants qu’ils sont attrayants, mais en majorité, les Français y semblent accrocs : près d’1 sur 5 se connecterait régulièrement pour trouver l’amour.

C’est ce que révèle une étude de l’INED (Institut national d’études démographiques) : les Français sont parmi les plus nombreux, dans le monde, à se tourner vers le flirt digital. En effet, entre 16 et 18 % des adultes de 18 à 65 ans se seraient déjà inscrits sur l’un de ces sites. Par comparaison, aux États-Unis, ce pourcentage tombe à 9 % des adultes de plus de 18 ans.

Et le plus étonnant, à bien regarder les chiffres, c’est que le profil de ceux qui utilisent le plus ces services n’est pas nécessairement celui qu’on croit : ce sont les plus jeunes qui se connectent à foison. 29 % des adultes de 26 à 30 ans sont concernés, ainsi qu’une fourchette estimée entre 28 et 40 % pour la tranche des 18-25 ans. Les plus de 50 ans ne sont que 19 %.

Clavier Cœur

Le succès fou de la rencontre sur Internet

Comment expliquer que les Français soient tellement accrocs à leurs sites et leurs applications mobiles dès lors qu’il s’agit de rencontres amoureuses ? Dans l’Hexagone, pourtant, les agences matrimoniales ont toujours été un phénomène plutôt marginal, le plus souvent utilisées par les personnes qui ne sont plus en âge d’aller draguer dans les bars.

La même étude de l’INED indique que moins de 2 % des Français de 21 à 44 ans avaient recours aux agences ou aux annonces de rencontre au milieu des années 80. Et la plupart des personnes interrogées rejetaient catégoriquement l’idée de s’en servir un jour. Les histoires d’amour qui commencent à la façon de Nuits blanches à Seattle ? Très peu pour nous !

Puis, Internet est apparu. Le principe de la rencontre sur Internet, né aux États-Unis, a débarqué chez les irréductibles Gaulois… où il est devenu extrêmement populaire. Aujourd’hui, on compte une centaine de sites et d’applications mêlés, et des milliers de pages web (comme celle-ci) qui se proposent de vous diriger vers « le meilleur », celui qui, à coup sûr, vous fera trouver l’amour.

Rencontre sur Internet les Français sont-ils accrocs 4

Pourquoi les Français ont adopté l’amour en ligne

Avant Internet, le fait de faire appel à une agence pour rencontrer l’amour était un geste souvent connoté négativement. Une telle démarche s’accompagnait en outre de tout un processus. Or, le web a contribué à l’immédiateté des rencontres, en connectant les utilisateurs directement entre eux, sans avoir besoin d’attendre une réponse par courrier ou de passer par une entremetteuse.

Ces possibilités ont, à leur tour, changé les mentalités : s’adonner à la rencontre sur Internet, ce n’est plus tabou, ni honteux. Dans une certaine mesure, c’est même plutôt hype. Les applications mobiles ont encore facilité le rapport à cette démarche, et nul doute que les objets connectés poursuivront cette inclination.

Enfin, il y a encore ce fait que les plates-formes de rencontre sur Internet se sont adaptées aux désirs du public, en favorisant les mises en relation entre personnes qui cherchent la même chose. C’est vrai de la nature de la rencontre (amour ou sexe), c’est vrai aussi des affinités.

Ainsi, il est de plus en plus courant de trouver des sites qui proposent des rencontres par concordance culturelle, religieuse, voire ethnique. Les gamers peuvent y parler de jeux rétro tout en se promettant le mariage, les ados y traînent avec d’autres ados, et tel représentant d’une confession est sûr de pouvoir trouver telle demoiselle qui partage ses vues sur le Très Haut.

Rencontre sur Internet les Français sont-ils accrocs 1

Et ils vécurent heureux… ou non ?

Cependant, il faut signaler que si le principe de la rencontre sur Internet attire un grand nombre de Français, peu d’histoires d’amour en naissent réellement. L’étude de l’INED, toujours la même, souligne ainsi que moins de 9 % des personnes qui ont rencontré leur partenaire actuel (au moment du sondage) entre 2005 et 2013, l’ont connu par le biais d’un tel site.

Ce qui fait que, dans le palmarès des lieux de rencontre, on trouve toujours, dans l’ordre :

  • Le lieu de travail
  • Les soirées entre amis
  • Les lieux publics
  • L’espace domestique
  • Les sites de rencontre

Il peut y avoir à cela plusieurs raisons. La première, c’est que beaucoup de Français se montrent encore méfiants vis-à-vis de la rencontre sur Internet, y compris parmi ceux qui se sont inscrits sur l’un de leurs avatars. Il y a certes les risques (notamment pour les femmes et les utilisateurs les plus jeunes), mais il y a aussi la crainte de l’arnaque : un mail d’une jolie blonde peut être une tentative de phishing.

La seconde, c’est que les utilisateurs ont moins tendance à chercher le grand amour qu’une rencontre coquine. D’où le succès des sites adultères et la présence en masse des très jeunes internautes. L’exception étant les couples gays et lesbiens, qui sont 1/3 à s’être formés à partir d’une rencontre sur un site de ce genre.

Les Français sont donc accrocs, oui – en comparaison avec le reste du monde. Mais, malgré tout, il y a encore peu de coups de foudre digitaux. C’est que l’amour, toujours mystérieux, n’a pas l’intention de se laisser dicter sa loi par le progrès technologique.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here