Le silentbloc : un excellent amortisseur

0
5

Entretenir un véhicule de nos jours est chose courante. Cependant, l’entretien ne concerne pas seulement le moteur et la carrosserie, il y a également les autres composantes et surtout celles en charge des articulations du véhicule.

L’une des pièces essentielles en matière d’articulation est le silentbloc. Il faut se demander en premier lieu ce dont il s’agit et comment l’extraire en cas de dommage ou défaillance. La réponse est simple, il suffit de se servir d’un extracteur silent bloc. Cependant, il faut aussi approfondir le sujet.

Concernant le silentbloc

Une opération d’extraction peut se faire facilement avec l’aide d’un appareil nommé extracteur silent bloc. L’interlocuteur doit se demander, mais de quoi s’agit-il ? Il s’agit d’une pièce qui est fabriquée avec l’aide d’un matériel souple, ce qui va lui permettre d’absorber les chocs et les vibrations qu’il y a entre des organes mécaniques.

La plupart du temps le matériel qui est utilisé pour confectionner une pièce est en caoutchouc à cause de ces caractéristiques élevées d’élasticité et d’amortisseur de choc. Cependant, il existe d’autres silentblocs sur le marché qui est fabriqué avec d’autres matériaux comme le plastique par exemple.

Le propre de cet équipement est d’avoir de l’élasticité et d’amoindrir les chocs au niveau de l’articulation d’une voiture. Son rôle tourne autour de ces caractéristiques. En effet, le il est là pour assurer la liaison entre le châssis d’un véhicule et le triangle de suspension de ce dernier. Il faut savoir aussi qu’il remplit d’autres fonctions comme celle d’insonoriser le fonctionnement du moteur du véhicule ou encore fixer une ligne d’échappement.

L’entretien est requis quand le véhicule dépasse les 80 000 kilomètres et demande que le conducteur ou propriétaire du véhicule y jette un œil souvent.

Au sujet de l’usage et de l’utilité du dispositif

Comme il a déjà été dit, après un certain nombre de kilomètres, c’est une pièce qui a besoin d’entretien voire même de réparation. C’est pour cette raison que la plupart des conducteurs ont recours à un extracteur silent bloc pour pouvoir le retirer et y jeter un œil. Pourtant, l’interlocuteur doit savoir que le silentbloc est en vérité orthographié en cylindre bloc et se décline en plusieurs modèles.

Il est actuellement possible de voir sur le marché des pièces de véhicule quatre types de silentblocs. Il y a tout d’abord le modèle le plus courant dans le domaine ainsi que le plus utilisé, constitué par un bloc élastique ainsi que de deux parties mécaniques. Il y a aussi modèle anti basculement, le type balancier, et enfin l’hydraulique.

D’ailleurs, l’interlocuteur peut se rassurer, il est possible de détecter les défaillances d’un silentbloc, pour cela il y a des indices. En effet, il est possible de parer l’éventualité d’une défaillance au niveau de l’articulation de la voiture en détectant les problèmes du silentbloc, en général ce sont les vibrations le signal pour annoncer un problème. Il y a également les à-coups, ainsi que les vitesses qui sautent.

SHARE
Previous articleQui sont les différents acteurs d’un projet Scrum ?
Next articleLes risques de rouler sans assurance auto
Le magazine Gataka est un transmetteur d'informations en temps réel concernant les sujets les plus brûlants du moment en matière de technologie, de business et de tendances digitales. Une source de savoir intarissable pour les amateurs comme pour les plus passionnés !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here