Le boom des textiles intelligents, c’est maintenant !

0
611

Nos tenues vestimentaires de demain seront-elles bardées de capteurs ? Pourra-t-on bientôt mesurer son rythme cardiaque avec son T-shirt de sport, téléphoner via la manche de son pull, et regarder les informations sur le tissu de son pantalon ? Les textiles intelligents pourraient bien révolutionner notre garde-robe, tout en assurant le redressement du secteur textile français. À croire que le manteau à séchage automatique de Retour vers le futur II va rapidement remplacer nos doudounes.

Relancer le tissu industriel français

En 2013, le président Hollande a lancé, parmi 34 projets pour la Nouvelle France industrielle, un « plan textiles techniques et intelligents » dont l’objectif était triple :

  • Réussir la transition écologique dans le cadre de l’usage de fibres issues du recyclage ;
  • Exploiter les évolutions numériques et les nanotechnologies en vue de créer des textiles intelligents ;
  • Développer l’usine textile du futur en s’appuyant sur les technologies innovantes.

Ce plan était aussi une façon, pour la gouvernance française, de mettre le pied à l’étrier de la production textile hexagonale, via une relance du « Made in France » cher à Arnaud Montebourg, ex-ministre du Redressement productif. Il a permis, entre autres, la création du R3iLab, un réseau d’acteurs innovants chargé de produire des textiles intelligents 100% français.

Pour en savoir plus sur le R3iLab et ses avancées, écoutez ce podcast de France Inter.

Qu’entend-on par textiles intelligents ?

Dans les faits, l’expression « textiles intelligents » recouvre plusieurs catégories de textiles. Ces catégories combinent la fibre textile mécanique, les technologies numériques, les nanotechnologies et les biotechnologies. Autant de termes propres à effrayer n’importe quel chaland qui ne lirait pas Science & Vie tous les mois.

Plus concrètement, l’idée des tissus innovants consiste à allier un textile classique, de conception mécanique (tissage, maillages et autres), avec une technologie qui permet à la personne qui le porte, selon les cas, de détecter des informations, de recueillir et de transmettre des données, d’agir ou de réagir.

À la manière des objets connectés qui s’imposent au quotidien (smartphones, montres, frigos, brosses à dents), les textiles intelligents visent à développer des interactions entre le corps humain et son environnement, afin d’améliorer son adéquation avec le monde alentour. Les tablettes tactiles sont décidément has been !

Le boom des textiles intelligents, c’est maintenant 2

Les textiles intelligents, ça sert à quoi ?

A priori, l’intérêt de pouvoir porter un blouson connecté à Internet ne saute pas aux yeux. Toutefois, nombreux sont les secteurs concernés par la révolution des tissus innovants : sport, santé, luxe, mais également bâtiment, automobile, aéronautique… Ces vêtements pourront à la fois veiller sur notre santé, s’assurer de notre bien-être, ou encore faciliter nos déplacements (avec un GPS intégré).

Il existe déjà, aujourd’hui, des prototypes de textiles intelligents :

  • Le T-shirt tissé dans un mélange de fibres et de capteurs, qui permet de mesurer ses performances sportives (vitesse, distance, rythme cardiaque…). Jetez un œil sur cet exemple !
  • Des textiles lumineux, utiles en photothérapie ;
  • Des vêtements chauffants, dotés de tissus conducteurs.

Ces exemples sont concrets : ils sont développés au présent. Imaginez ce que l’on sera capable de produire demain : une combinaison chauffante adaptée à celui qui la porte, pourquoi pas pour évoluer sur la planète Mars sans se transformer en pain de glace ; ou, à l’inverse, une tenue refroidissante, bien précieuse dans un monde où les températures globales auront augmenté de 2°C…

Quant au domaine médical, les possibilités sont infinies – et les textiles intelligents pourraient bien sauver des vies, via la surveillance biomédicale. Pensez à ce que pourrait donner un pyjama qui vire au rouge en cas de fièvre du patient, ou un tissu doté de capteurs qui serait capable de réguler la tension tout seul…

Die Lösung des Fraunhofer IGD simuliert Textilien über eine Gitterstruktur. Dadurch lassen sich Verfahren nutzen, die besonders schnell sind.

Ne pas risquer d’être à bout d’habits

Le développement des textiles intelligents pourrait bien changer notre façon de concevoir notre habillement dans les années à venir. Mais son impact se fait sentir dès aujourd’hui sur la filière textile française : les start-ups et les laboratoires, prompts à surfer sur la vague des objets connectés, sont bien décidés à ne pas rater le virage des tissus innovants.

La start-up Cityzen Sciences a, par exemple, présenté, dans plusieurs salons technologiques qui se sont tenus courant 2015, des prototypes de T-shirt digital et de cuissard connecté. L’objectif ? Pouvoir suivre ses performances physiques tout en pratiquant son sport. L’avantage est criant pour les athlètes professionnels, toujours gourmands de chiffres et de mesures.

Et cette évolution technologique n’en est qu’à ses débuts. Ces start-ups vont avoir besoin d’ingénieurs qualifiés et d’esprits innovants afin de matérialiser les idées folles de demain. À la clé : des emplois hyperspécialisés et un secteur qui pourrait bien renaître de ses nippes.

C’est pourquoi les fringues numériques sont doublement intéressantes : parce qu’une révolution sociale qui s’accompagne d’un boom économique, c’est toujours un projet de haute tenue.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here