Les équipements obligatoires lorsque vous êtes à vélo

0
26

Que ce soit pour vos déplacements de tous les jours ou pour vos balades dominicales, le vélo offre de nombreux avantages. Non seulement vous pratiquez une activité physique et sportive, bénéfique pour votre santé, mais vous avez également des trajets écologiques. Cependant, pour votre confort et votre sécurité, plusieurs équipements sont obligatoires lorsque vous êtes à vélo. Tout manquement est passible d’une amende allant jusqu’à 150 euros.

Un système de freinage en bon état et performant

Le vtt électrique occasion est un moyen de locomotion pratique et économique comparé aux autres véhicules motorisés. Il se prête à toutes les topographies grâce à l’assistance du moteur électrique. En effet, rouler sur un faux plat et franchir une côte n’ont jamais été aussi facile. Néanmoins, pour être autorisé à circuler avec ce type de vélo, il vous faut un deux-roues réglementaire. En premier lieu, un système de freinage fonctionnel est impératif.

Les freins font partie intégrante des équipements obligatoires si vous adoptez le vélo comme mode de déplacement. Que vous envisagiez de rouler sur route ou sur piste cyclable, il est de votre devoir de vérifier leur présence et leur bon fonctionnement. En plus d’être exigé par la réglementation en vigueur, il en va de votre sécurité physique. Tout défaut ou défaillance des freins vous expose à une amende d’environ 68 euros.

Les dispositifs de signalisation et d’éclairage

Outre le système de freinage, il est indispensable que votre vélo tout-terrain électrique soit équipé de signalisations et d’éclairages. Ces dispositifs réfléchissant la lumière sont des catadioptres de couleurs variées en fonction de leur emplacement. Ils sont de couleur orange au niveau des pédales et de la roue arrière. Les mêmes dispositifs doivent être visibles de côté sur votre vélo. Enfin, il faut installer un autre catadioptre de couleur blanche à l’avant.

En plus des dispositifs de signalisation, il est important que votre deux-roues soit doté d’un système d’éclairages. Il est composé de deux feux de position, dont le premier émet vers l’avant et le second vers l’arrière. Celui à l’avant est de couleur jaune ou blanche et il ne doit pas être trop éblouissant. Quant à celui à l’arrière, il faut qu’il soit visible de l’arrière lors de l’utilisation du vélo. Signalisations et éclairages doivent être perceptibles dès que la visibilité est insuffisante.

Un avertisseur audible de loin par les usagers de la route

À l’instar des voitures et des motos, les vélos doivent comporter un appareil avertisseur. Comme son nom l’indique, il sert à avertir de votre présence. À ce titre, il est essentiel qu’il puisse être entendu à une certaine distance. Plus précisément, il est obligatoire que le dispositif soit audible à une distance minimale de 50 mètres. Cela laisse aux autres usagers de la route un temps de réaction suffisant pour éviter les accidents.

Conformément à la réglementation, vous devez installer une sonnette. Utiliser n’importe quel autre signal sonore est prohibé par la loi. Par ailleurs, pour des raisons pratiques, il est indiqué de la placer au niveau du guidon. Le dysfonctionnement ou le défaut de sonnette peut être sanctionné d’une amende d’un montant entre 11 et 38 euros. Avoir une sonnette fonctionnelle sur votre vélo est indispensable pour votre sécurité.

Le casque pour les enfants âgés de moins de 12 ans

Pour tout déplacement avec ce moyen de transport, la loi impose le port de casque pour les moins de 12 ans. En vigueur depuis le 22 mars 2017, elle s’applique aussi à tout passager âgé de moins de 5 ans. Pour rappel, le transport à vélo d’un enfant se fait uniquement avec un siège bébé ou un siège junior homologué. La sécurité constitue le principal objectif de cette mesure.

Concrètement, cette disposition prise par le Comité interministériel de la sécurité routière protège les utilisateurs de vélo en cas de chute. Elle vise notamment à prévenir les blessures graves à la tête, au visage et au cou. Ce qui peut engendrer des traumatismes irréversibles, voire le décès. Dans cette optique, les casques doivent être attachés et conformes aux normes européennes. L’adulte pris en délit est tenu de payer 135 euros.

Le gilet de haute visibilité pour signaler de loin votre présence

Tout comme les dispositifs de signalisation et d’éclairage sur son vélo, le cycliste doit porter un gilet de haute visibilité. Cet équipement devient obligatoire dès lors que la visibilité baisse. Tel est le cas même le jour en raison du brouillard. Le gilet de haute visibilité permet aux autres usagers de la route d’apercevoir de loin le cycliste. Cela revêt une importance capitale pour prévenir les accidents.

Par ailleurs, le gilet de haute visibilité est régi par la réglementation. D’abord, il faut qu’il dispose du marquage CE. En plus de cette homologation, il est crucial qu’il comporte des bandes réfléchissantes. Enfin, il est nécessaire de le porter correctement et de l’attacher.

Généralement, cet équipement est de couleur jaune ou orange. Parfois, il est fluorescent. Le non-respect de cette obligation représente une infraction passible d’une amende de 22 euros.

 

Pour circuler en toute sécurité, il est indispensable que votre vélo respecte les réglementations. De plus, il est obligatoire de porter des équipements comme le casque et le gilet de haute visibilité.

Pour plus d’infos pratiques et passionnantes, rendez-vous sur notre blog en cliquant ici