Comment devenir testeur de jeux vidéo ?

0
791

Vous êtes un gamer invétéré et l’idée de toucher un salaire pour tester des jeux vidéo, ça vous brancherait ? Vous avez une solide connaissance du domaine et faites preuve d’une patience de moine tibétain ? Devenir testeur de jeux, c’est possible. Mais attention, car le job ne ressemble pas toujours à ce qu’on croit. Ce guide vous aidera à savoir dans quoi vous mettez les pieds.

Le testeur pigiste/journaliste

Quand on parle de « testeur de jeux vidéo », c’est à lui qu’on pense en premier lieu : le journaliste qui se farcit des jeux toute la journée pour rédiger un test destiné à faciliter le choix des lecteurs. Un peu à l’image du critique littéraire ou cinématographique, mais avec une manette à la main.

A priori, le boulot de rêve. On imagine volontiers mettre la main sur les consoles dernier cri et les jeux en exclusivité, et passer des journées sur des parties endiablées avec les collègues de la rédaction. Le lieu de travail ressemble à un bureau lambda, sauf que tous les employés portent des t-shirts Star Wars et des casquettes Mario Bros.

La réalité est certes très différente. Si les magazines de jeux vidéo des années 90/2000 ont été remplacés presque tous par des versions numériques, le business model du métier a dû évoluer et les places, déjà chères à l’époque, sont devenues hors de prix. Et ne rêvez pas trop : il y a déjà trop de monde sur Game One pour que vous espériez une place au soleil.

Testeur ? Même pas peur !

Mais tout est possible, n’est-ce pas ? Alors la principale qualité d’un testeur/journaliste, c’est de savoir écrire : c’est son mode d’expression. Etre un bon gamer, c’est bien, mais encore faut-il pouvoir communiquer ses impressions avec un maximum de clarté, tout en apportant des informations concrètes à son lectorat.

Avant d’intégrer le monde très fermé des rédactions et testeur de jeux vidéo, il faut commencer par jouer au pigiste : rédigez des articles en conformité avec le site que vous visez, envoyez vos tests, devenez freelance. Avec le temps et beaucoup de chance, une place pourrait bien se libérer quelque qui vous sera réservée !

Close-up of a young couple lying on the floor and playing a video game

Le « vrai » métier : QA Testeur

Le testeur première version est avant tout un pigiste/journaliste, c’est seulement le domaine de compétences qui change. Mais le « vrai » testeur, lui, travaille directement pour une société de développement de jeux. On l’appelle le QA Testeur (QA pour « Quality Assurance ») et c’est un véritable métier.

Placé tout au bout de la chaîne de conception du jeu, le testeur professionnel est un maillon essentiel en ce qu’il vérifie point par point la qualité du produit et s’assure qu’il est conforme au cahier des charges. Le testeur est donc un agent de contrôle qualité, ou littéralement : un chasseur de bugs.

Le test du jeu suit deux étapes. D’abord, la version alpha, la toute première fournie par les concepteurs. Le testeur y traque les erreurs graphiques et la bonne tenue du gameplay (fonctionnalités, maniabilité du personnage, difficulté générale, etc.). Puis la version bêta, c’est-à-dire le jeu prêt pour être commercialisé. Il s’agit alors de dénicher les petites erreurs restantes, tout ce qui est auparavant passé inaperçu.

Le testeur doit se mettre dans la peau d’un joueur lambda pour en anticiper les critiques : il doit donc se montrer intraitable avec le jeu. Il le pousse alors dans ses retranchements : faire rentrer les personnages dans le décor, épuiser les mouvements disponibles, tester des actions non prévues dans le scénario, parler 50 fois d’affilée au même PNJ (personnage non jouable), etc.

Comment devenir testeur de jeux vidéo 3

Mais derrière le fantasme, il y a la réalité

Ça vous semble cool ? Ça l’est. Mais il faut tout de même avoir conscience des inconvénients. D’abord, vous ne choisissez pas le jeu testé, c’est votre employeur qui vous l’impose. Sauf à être freelance et à sélectionner exclusivement ce qui vous intéresse – mais n’oubliez pas qu’il faut manger, entre deux parties.

Ensuite, la phase de test étant essentielle pour le développeur, elle peut être longue et fastidieuse. Un jeu peut demander à être testé dix fois, vingt fois de suite. Au fil de son exploration et de ses essais, le testeur remplit des tableaux de rapports de bugs qui seront renvoyés aux concepteurs pour correction.

En principe, l’avis du QA Testeur est respecté puisqu’il en va du succès commercial du jeu. Sauf que ses remarques ne sont pas toujours bien reçues en interne : imaginez dire à un programmeur qui a bossé des mois sur une palette graphique que ses décors sont laids ? Alors, il faut déployer des trésors de diplomatie, être aussi bon psychologue que testeur. Surtout si vous trouvez un bug à la dernière minute.

Enfin, le salaire d’un testeur est souvent au ras des pâquerettes et son travail particulièrement chronophage. Le testeur navigue au plus bas de l’échelle sociale du jeu vidéo et il est tenu au secret professionnel. Un avantage, tout de même ? Oui, le métier vous permet de mettre un pied dans l’industrie du jeu vidéo, et sans avoir besoin de diplômes spécifiques.

Comment devenir testeur de jeux vidéo 4

Comment devenir testeur de jeux vidéo ?

La question que vous avez tous sur les lèvres : comment devenir testeur de jeux vidéo, alors ? Le testeur doit posséder les qualités suivantes :

  • Un goût immodéré pour les jeux
  • Une grande connaissance de la culture des jeux vidéo
  • Une excellente concentration
  • Une patience de bonze
  • Beaucoup de rigueur et de sérieux
  • Un très bon anglais technique

Le QA testeur peut être employé par un unique développeur de jeux ou travailler en freelance pour différentes sociétés. Vous trouverez des exemples d’annonces sur ce site (en choisissant la catégorie QA Testeur). Vous pouvez également consulter directement les sites des développeurs de jeu (comme Ubisoft ou Blizzard).

Il faut savoir que certains testeurs sont bénévoles : on parle de Playtest. Ces testeurs s’inscrivent auprès des sites des développeurs afin de vérifier les versions bêta des jeux. Des gamers du monde entier y participent. La différence entre Playtest et QA Testeur est donc une différence de degrés – et d’argent.

Quant à la formation à suivre pour devenir QA Testeur, il n’y a pas de règles. Soit on apprend sur le tas, armé de sa passion, soit on passe par un cursus informatique classique. Dans tous les cas, ce métier est le seul de l’industrie du jeu à ne pas réclamer un haut niveau d’études ; c’est donc le tremplin idéal pour grimper les échelons.

Certains diplômes supérieurs ouvrent ensuite plus de portes :

  • Les BTS Industries graphiques option communication graphique, Design graphique option communication et médias numériques, Métiers de l’audiovisuel options image et son ;
  • Le DUT information et imagerie forme des techniciens supérieurs polyvalents qui maîtrisent l’informatique classique et des compétences de développement de logiciel pour le traitement et la retouche d’images.

À vos manettes, gamers ! Mais avant toute chose, regardez la vidéo suivante : un test de jeu horrible qui pousse votre patience à bout. Si, ensuite, vous n’avez toujours pas changé d’avis, alors vous êtes un testeur né !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here