Youtube et jeux vidéo : regarder n’est pas jouer

0
484

Vous jouez encore aux jeux vidéo tout seul à la maison, sans partager votre partie avec la communauté mondiale ? Vous avez quelques années de retard. Le site Twich, puis la plate-forme Gaming de Youtube, proposent d’observer des joueurs triturer leur manette seul ou en compétition. Qu’on se le dise : la tendance n’est plus à jouer, mais à regarder les autres le faire.

Le jeu vidéo, ça se regarde

Si vous êtes gamer depuis longtemps, vous avez sans doute un souvenir nostalgique des parties de jeux vidéo de votre adolescence. On s’invitait chez un copain pour découvrir le nouveau jeu à la mode… et on le regardait jouer pendant des heures en solitaire, sans pouvoir toucher à la manette. Dans le meilleur des cas, il vous laissait y mettre les doigts quelques minutes.

Ce loisir tout à fait geek qui consiste à observer les autres pratiquer le jeu vidéo, comme on assiste à un match de football ou à une partie de tennis, est désormais la norme sur Internet. Le web a révolutionné notre rapport au jeu vidéo dans la mesure où il a ouvert un accès à une immense communauté de partenaires potentiels via les réseaux installés sur les consoles – et depuis longtemps sur les PC.

Aujourd’hui, c’est une nouvelle révolution qui est en cours – mais une révolution qui rappelle quand même beaucoup les séances de démonstration de jeux vidéo des années 90. Des chaînes spécialisées diffusent des vidéos dans lesquelles des gamers s’installent derrière la manette et commentent leur partie, parfois en direct. Le propre du jeu vidéo n’est plus seulement de jouer : il est aussi de regarder.

La place occupée par les jeux vidéo sur la Toile

Internet a ainsi contribué à combler une carence importante de la télévision, qui depuis toujours a grossièrement tourné le dos aux jeux vidéo et à sa vaste communauté d’utilisateurs. Sauf à consacrer des reportages à des joueurs autistes qui ne sortent plus de leur chambre (comme TF1 les aime tant).

Certes, les programmes antédiluviens (type « Télévisator 2 » sur France 2, entre 1993 et 1994) ont laissé place à des émissions plus branchées, mais elles restent rares : un Journal des jeux vidéo sur Canal +, une chaîne dédiée (Game One) dont une bonne partie de la grille quotidienne est consacrée à de frustrantes rediffusions, et une autre (No Life) qui englobe l’univers geek en général.

Pourtant, les chiffres astronomiques des vues et des abonnés Youtube, quand il s’agit de vidéos consacrées aux jeux vidéo, prouvent que le public est là. Les gamers plébiscitent les chaînes dédiées à leur plaisir favori. En outre, ces vidéos ont un autre intérêt : celui de révéler des chroniqueurs en herbe au ton volontiers décalé qui n’ont rien à envier à la bande de Cyril Hanouna.

Et tant pis pour la télévision, qui poursuit son entreprise de diffamation (« les joueurs sont des adolescents boutonneux, solitaires et renfermés sur eux-mêmes »). En attendant, Youtube et jeux vidéo vivent une belle histoire, avec des vidéos qui agrègent des millions de spectateurs et gomment la barrière commune qui existait entre le journaliste spécialisé et le gamer moyen.

Youtube et jeux vidéo regarder n’est pas jouer 3

Quand Google s’insère dans le marché

Youtube et les jeux vidéo vivent depuis pas mal d’années une tendre histoire d’amour : c’est là que vous pouvez visionner des vidéos en masse. En août 2015, Google a passé la vitesse supérieure en lançant, via sa filiale, une plate-forme exclusivement consacrée aux jeux vidéo, Gaming Youtube.

Un an plus tôt, Amazon avait racheté Twich, qui était alors LA plate-forme de visionnage live de jeux vidéo. Pour ce faire, la firme avait posé sur la table la modique somme de 1 milliard de dollars – conquérant automatiquement près de 100 millions d’utilisateurs mensuels du site.

Google a donc officialisé son amour des jeux vidéo – et des bénéfices impressionnants qui accompagnent les vidéos des gamers – en se confrontant directement à son concurrent Twich. Adossé à une application pour smartphone, Gaming Youtube propose des parties en direct, des retransmissions de compétitions, des reportages sur les salons de jeux vidéo et des vidéos fabriquées par les streamers.

Un business lucratif

Étant donné que des milliards d’heures de vidéos de jeux sont déjà regardées chaque mois sur Youtube, il va sans dire que le public potentiel est immense. Sur Twich, la retransmission en direct de parties ou de compétitions a connu, depuis 2011, une croissance spectaculaire. Imaginez les recettes publicitaires que peuvent engendrer une somme si impressionnantes de vues.

Certains streamers ont réussi à se faire connaître mondialement grâce à leurs vidéos (100 millions de vues pour Sodapoppin sur Twich, 75 millions pour TrumpSC), et à gagner beaucoup d’argent en retour. C’est le cas de Pewdiepie auquel ses vidéos Youtube ont rapporté quelques 7 millions d’euros.

Les revenus des Youtubeurs les plus célèbres sont donc plutôt confortables. En France, seul Rémi Gaillard atteint des chiffres aussi importants via sa chaîne « N’importe qui ». Quant aux gamers, ils sont encore loin derrière ; mais ils parviennent, du moins, à vivre de leur passion.

Youtube et jeux vidéo regarder n’est pas jouer 4

Youtube et les jeux vidéo : les meilleures chaînes

Pour finir sur ce sujet, nous vous proposons une sélection de trois chaînes Youtube (et Gaming Youtube) consacrées (en français) aux jeux vidéo :

  • Le Joueur du Grenier : propulsé « plus célèbre gamer français » grâce à ses tests, Grenier ne fait pourtant pas dans la nouveauté. Son créneau, c’est le jeu rétro, trouvé dans le grenier (d’où le nom), et surtout le jeu rétro nul, bourré de bugs et injouable qui mérite bien qu’on se mette en colère.
  • Ken Bogard : spécialisé dans le jeu de combat en 2D (notamment Street Fighter), Bogard s’est fait connaître en tant que commentateur de parties. De son vrai nom Yoann Verdier, il a remisé à la cave sa carrière de professeur de mathématiques pour se consacrer à sa passion, qu’il compare aussi bien aux échecs qu’aux sports de haut niveau. L’entendre commenter est très impressionnant.
  • Usulmaster : journaliste à l’humour décalé, mais extrêmement pointu dans son domaine, Usulmaster a débuté en testant des jeux rétro sur Dailymotion. Il défend à la fois la langue française, maniant les mots en véritable littéraire, et la conception des jeux vidéo comme un art.

Sachez que si vous souhaitez, à votre tour, vous lancer dans le gaming en ligne, le préalable indispensable est de trouver un créneau spécifique et original – autrement, vous ne ferez rien de mieux que les autres. Certains se sont spécialisés dans un type de jeux (rétro, combat, RGP, etc.), d’autres dans un jeu en tant que tel (Starcraft, Minecraft). A vos idées !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here