L’agence Herezie lance une application qui scanne les pilules de MDMA !

0
448

Herezie a fait le constat que si la consommation de drogues est toujours illégale en France, il ne fait aucun doute que celle-ci reste très présente dans le quotidien de nombreuses personnes, et notamment des jeunes. Malheureusement, la consommation de drogues coupées ou de mauvaise qualité cause chaque année de plus en plus de décès, en plus de ceux qui surviennent déjà suite à la consommation de stupéfiants. Partant de ce constat, l’agence tech créative britannique Rehab et l’agence de publicité herezie ont décidé de créer une application qui analyse les pilules de MDMA et la diffuser dans le monde.

 

Que fait l’agence Herezie ?

 

L’agence Herezie Paris est une agence de publicité et de communication indépendante créée en 2010 par Andrea Stillacci et Pierre Callegari, deux fondateurs et directeurs de l’agence. Herezie est une agence parisienne qui emploie plus d’une cinquantaine de salariés. Herezie surfe depuis plusieurs années sur les succès de ses campagnes publicitaires avec ses clients et particulièrement Prime Vidéo, Free ou encore Chanel.

Aujourd’hui Herezie s’étend en Europe avec notamment l’ouverture récente d’une agence Herezie à Milan et a pour objectif de conquérir le monde de la publicité. L’agence publicitaire Herezie a pour baseline « When you have it, you have it. », ce slogan résume assez bien l’agence multirécompensée pour ses campagnes de communication.

Récemment, l’agence Herezie a fait l’acquisition de deux autres agences Vaudoo et 5ème Gauche, deux agences qui viennent compléter les offres proposées par Herezie.

 

Herezie et Pill-ID, l’appli qui sauve des vies ?

 

La consommation de drogues dites “récréatives” comme la MDMA est en hausse depuis plusieurs années dans notre société, et elle a même grimpé de 13% durant le premier confinement. Un résultat qui inquiète les spécialistes qui craignent une hausse historique lors de la réouverture des discothèques et de la levée de toutes les restrictions concernant le covid-19. Si mettre un terme à la consommation de substances illicites en France semble très compliqué et surtout du ressort du gouvernement et du secteur médical, il est possible de mettre en place des solutions qui permettent aux consommateurs de drogues de le faire en toute sécurité.

 

C’est en tout cas ce que croient l’agence britannique Rehab et l’agence Herezie, qui ont créé l’application Pill-ID. Le concept est simple : une personne qui s’apprête à avaler un cachet d’ecstasy peut scanner le cachet en question grâce à l’application et ainsi obtenir des informations sur celle-ci en quelques secondes seulement. Grâce à une base de données regroupant des informations sur des centaines de sortes de pilules différentes, l’application permet aux consommateurs d’en savoir plus sur les composants de la drogue qu’ils s’apprêtent à ingérer et sur les éventuels problèmes de santé qui pourraient en découler. L’objectif ? Sauver des vies et éviter au maximum les overdoses.

 

Comment est-ce que cela fonctionne ?

 

Puisque consommer des substances comme de la MDMA est illégal en France et dans de très nombreux pays dans le monde, il était difficile voire impossible de convaincre les utilisateurs de l’application de compléter un profil avec leurs informations personnelles ou tout autre renseignement qui permettrait de les identifier sans les harceler. Pour cette raison morale, Herezie et Rehab ont choisi de permettre à tous ceux qui le souhaitent d’utiliser cette application de manière complètement anonyme.

 

Autre question souvent posée aux créateurs de l’application : d’où proviennent les informations enregistrées dans la base de données de l’application Pill-ID ? Et bien du gouvernement, tout simplement. En effet, c’est à partir de la base de données du site gouvernemental “Nuits blanches” que l’application Pill-ID apporte aux comptes des consommateurs les informations dont ils ont besoin.

 

Quelle est la suite pour Herezie et Rehab ?

 

Pour Rehab et Herezie, le succès de la création de cette application sera certain à partir du moment où elle aura permis à au moins un homme consommateur ou une femme consommatrice de stupéfiants de ne pas perdre la vie des suites d’une overdose ou après avoir consommé une pilule de mauvaise qualité, il y a donc fort à parier que ce résultat soit atteint dès la mise en ligne de l’application. Par la suite, Rehab et Herezie aimeraient pouvoir proposer aux utilisateurs de l’application d’entrer eux-même dans l’application les pilules qui ne sont pas encore reconnues par celles-ci, enrichissant ainsi la base de données disponible pour tous.

 

Pour aller encore plus loin et limiter le plus possible les accidents liés à la consommation de stupéfiants, Rehab souhaite faire en sorte de relier directement l’application Pill-ID aux numéros des services de secours comme le SAMU ou de mettre en relation les utilisateurs de l’application avec les pompiers par exemple, afin de leur permettre de pouvoir intervenir rapidement si un utilisateur se signale en danger. Une fonctionnalité qui n’est pas encore disponible mais qui le sera certainement prochainement puisqu’elle permettra de réduire considérablement le temps d’intervention du personnel soignant.

Suivez les dernières tweets et actualités de l’agence Herezie sur Twitter.

L’agence recrute notamment plusieurs profils à travers l’Europe, suivez les dernières offres d’emploi sur la page Linkedin Herezie.