Les soft skills, c’est quoi ?

0
186
Soft skills

En recrutement, et dans toute activité RH, nous cherchons souvent le candidat idéal via son diplôme et la densité de son expérience professionnelle.
Pourtant, il existe bien des domaines d’activités où ces compétences dites « classiques » ne suffisent pas à trouver le talent dont on a besoin.
Dans ce cas, ce sont les soft skills qui permettent de déterminer les capacités du candidat, la manière dont il s’intégrera dans l’entreprise et comment il assurera ses missions.
Savoir détecter les soft skills en management est une chose essentielle. Cela permet d’aller au-delà du CV pour trouver la perle rare, puis constituer et encadrer des équipes engagées.

Soft Skills : qu’est-ce que c’est et comment les détecter ?

Bien loin du savoir-faire technique, les soft skills sont des compétences humaines et douces. Il s’agit de capacités ou d’aptitudes comportementales, qui n’ont aucun rapport avec un métier particulier ou des compétences techniques.

Ainsi, un soft skill s’applique peu importe le métier dans lequel on évolue. Chaque qualité humaine a le potentiel de devenir un soft skill si on la développe en y appliquant une méthode qui s’apprend puis se transmet.
De la même manière, un soft skill n’est pas inné. En effet, il s’agit d’une compétence douce qui s’acquiert avec le temps et l’apprentissage. C’est en intégrant certaines méthodes et techniques à ces aptitudes que l’on développe des soft skills.

Ainsi, il est tout à fait possible d’apprendre à développer ses soft skills en suivant une formation en management, par exemple.

La formation en matière de soft skills permet dans un premier temps à chaque manager de développer ses propres compétences humaines, mais lui donne également l’occasion de savoir repérer les soft skills chez ses collaborateurs et les nouveaux candidats.

Ainsi, en étant formé, le manager est capable de mener un entretien RH riche, et peut facilement lire la sensibilité du candidat en fonction du poste à pourvoir.

Quelques exemples de soft skills que l’on peut rencontrer

Il est impossible de dresser une liste exhaustive des soft skills qui existent dans le monde professionnel. En effet, un soft skill est propre à chaque personne. Chaque individu possède sa propre sensibilité, son propre rapport à l’autre et développe donc des soft skills très différents, en fonction de sa personnalité.

Cependant, plusieurs compétences douces se ressemblent et se retrouvent dans les différents corps de métier :

– L’intelligence émotionnelle est la capacité à lire, comprendre et analyser les émotions chez les autres ;
– L’agilité organisationnelle ou la conception de projet représente l’aptitude à diriger un projet d’équiper, et à mettre en œuvre et faire respecter un système ou une méthode de travail :
– L’animation de projet est un soft skill qui consiste en la capacité à devenir facilement leader d’un projet et à fédérer les autres vers un objectif commun.

La créativité, la gestion du temps ou la rhétorique sont autant de traits de caractère qui, s’ils sont travaillés et stratégiquement appliqués, peuvent devenir des soft skills très pertinents dans le cadre professionnel.

Pourquoi les soft skills sont-ils si importants en entreprise ?

Si le recrutement d’aujourd’hui rime encore avec « la course au plus gros CV », cette méthode RH ne sera bientôt plus d’actualité.
Avec la numérisation des entreprises, le télétravail et l’arrivée de nouvelles générations sur le marché de l’emploi, les compétences techniques d’hier ne valent parfois plus grand-chose pour exercer correctement un métier aujourd’hui.

C’est pour cette raison que les soft skills sont si importants en entreprise. Si on sait les détecter dès l’entretien d’embauche, ils garantissent ensuite des compétences humaines stables dont toutes les équipes pourront profiter.

De plus, un candidat possédant de nombreux soft skills sera à même, plus tard, de se former et de progresser sur le plan technique. L’inverse est souvent plus complexe.
Ainsi, les soft skills garantissent que le collaborateur partage les mêmes valeurs que l’entreprise pour laquelle il travaille, et reste engagé tout au long de sa carrière.

Pour les managers, les soft skills sont d’autant plus essentiels, car les compétences managériales sont étroitement liées à la présente ou non de compétences douces chez l’individu.
Un manager leader, engagé et fédérateur remplira bien plus facilement ses fonctions d’encadrant et insufflera une vague positive auprès des personnes avec qui il travaille au quotidien.

C’est pour toutes ces raisons que la formation autour du management et des soft skills est de plus en plus en vogue dans les entreprises. Qu’il s’agisse de la bonne exécution des missions ou de la manière dont on partage et on communique avec ses collaborateurs, les soft skills représentent un savoir-être puissant dans le monde professionnel.