Qu’est-ce que l’assurance-vie et comment fonctionne-t-elle ?

0
84

L’assurance-vie est un moyen d’épargne permettant à un bénéficiaire de toucher une certaine somme au terme du contrat. Elle peut également constituer un placement fait au profit d’un bénéficiaire désigné par les soins du souscripteur.

L’un des principaux avantages de ce dispositif réside dans la possibilité de choisir soi-même les personnes prévues pour hériter d’un patrimoine financier en cas de décès. Il faut préciser qu’il s’agit d’un type de placement qui donne droit à un abattement fiscal après la huitième année.

Cette forme d’investissement est très flexible et assure la disponibilité du capital à tout moment. Apprenez-en plus ci-dessous sur les différents types d’assurance-vie et les différents supports de financement.

En quoi consiste l’assurance-vie ?

L’investissement en assurance-vie consiste à placer son épargne auprès d’un organisme qui s’engage à la valoriser et à la reverser soit à l’assuré soit aux bénéficiaires désignés.

A l’ouverture du contrat, le souscripteur est tenu de verser un capital initial dont le montant varie selon le type de l’assurance. Dès lors, il peut choisir d’opérer des versements libres ou programmés.

Pour récupérer la somme épargnée, il existe deux options de sortie : le souscripteur peut choisir un versement unique du capital et des intérêts générés, ou plusieurs versements sous la forme de rentes.

La dernière option permet de bénéficier de versements périodiques, généralement mensuels, pendant une durée limitée ou de percevoir une rente viagère.

L’assurance en cas de vie

Il s’agit d’un placement qui permet au souscripteur de garantir un versement par l’assureur si l’assuré est toujours en vie au terme du contrat. Ce type d’assurance est généralement dédié au financement de la retraite ou à la réalisation d’un projet futur.

L’assurance en cas de décès

Ce type d’assurance garantit le versement de l’épargne aux bénéficiaires après le décès de l’assuré. Le souscripteur est libre de changer à tout moment les personnes bénéficiaires de l’actif successoral.

Lorsque les bénéficiaires sont indéterminés, le capital fait partie de la succession de l’assuré et fait donc l’objet de taxation.

Par contre, quand ces bénéficiaires sont connus, le capital est exonéré de droits de succession. Il peut cependant être réintégré à la succession si le souscripteur a versé des primes après ses 70 ans.

Le contrat mixte

Le contrat mixte est une fusion des assurances en cas de vie et de décès. Son principal avantage est la garantie de récupérer la somme épargnée, que l’assuré décède ou non avant le terme du contrat. L’absence de transparence en fait cependant un investissement assez peu attractif.

Cet article fournit des détails intéressants sur la réglementation relative à l’assurance-vie.

Les supports financiers existants

Pour réaliser un investissement en assurance-vie, le contractant a le choix entre deux types de supports de financement :

  • Le mono-support ou contrat fonds en euros. Ce type de contrat génère des intérêts chaque année. Bien que sa rentabilité soit assez faible, il s’agit d’un placement idéal pour sécuriser entièrement son capital ;
  • Le contrat en unités de compte ou contrat multi-support. Plus risqué, il offre cependant un rendement nettement plus élevé. Il permet d’investir dans une variété d’actifs tels que les actions, les obligations ou l’immobilier. Le cours du marché conditionne fortement la garantie en capital.

Le choix du support à retenir doit prendre en compte le degré de risque et le taux de rendement. A cet effet, il peut être utile de faire appel à des conseillers financiers pour faire un placement convenable.

Les avantages fiscaux

L’investissement en assurance-vie permet de bénéficier d’une fiscalité très avantageuse. Ces avantages se déclinent ainsi qu’il suit :

  • Lors d’un rachat de contrat, la taxation ne s’applique que sur les intérêts. Le capital demeure intact ;
  • En cas de moins-values réalisées sur les placements financiers en unités de compte, l’assuré est exonéré d’imposition ;
  • Après 8 ans, le souscripteur bénéficie d’un abattement de 4 600 € d’imposition fiscale ;
  • Les contractants ayant effectué des versements avant le 27 septembre 2017 peuvent opter pour le Prélèvement Forfaitaire Libératoire (PFL) dont le taux décroît avec le temps ;
  • En cas de décès, la transmission du capital garanti aux bénéficiaires désignés s’effectue hors succession.

Découvrez ici d’autres bonnes raisons d’opter pour ce type de placement. Au vu de ses nombreux avantages, l’assurance-vie est un placement idéal pour réaliser des projets d’avenir, assurer sa retraite ou garantir la protection des proches en cas de décès.

PARTAGER
Article précédentQu’est-ce qu’une mutuelle santé ?
Article suivantLa web push notification : 100% RGPD ready
Avatar
Le magazine Gataka est un transmetteur d'informations en temps réel concernant les sujets les plus brûlants du moment en matière de technologie, de business et de tendances digitales. Une source de savoir intarissable pour les amateurs comme pour les plus passionnés !