Les cryptomonnaies sont-elles de vraies monnaies ?

0
736

Les cryptomonnaies comme le Bitcoin (BTC) et l’Ether (ETH) s’invitent de plus en plus sur le devant de la scène. Mais peuvent-elles réellement être considérées comme de « vraies » monnaies ? Le point sur le sujet, et sur les conséquences de ce changement technologique.

Les cryptomonnaies : définition

On peut commencer par une définition de ce que sont les cryptomonnaies. Les cryptomonnaies sont des monnaies exclusivement numériques, qui sont échangeables librement par les utilisateurs. À l’inverse des euros de notre compte en banque par exemple, elles ne sont pas liées à des réserves monétaires. Elles ne sont pas non plus soumises à un contrôle comme celui d’une banque centrale, et elles sont strictement détenues par la personne qui possède le portefeuille numérique dans lequel elles sont stockées. Elles existent donc exclusivement dans le domaine technologique et numérique, et pas en version physique.

Tout comme les euros ou les dollars, les prix des cryptomonnaies peuvent varier – et ils ont tendance à le faire de manière plus forte que les actifs classiques. En ce qui concerne la technologie, une cryptomonnaie s’enregistre sur la blockchain, c’est-à-dire un registre distribué. La blockchain est inviolable et inaltérable, cela veut dire que toute transaction inscrite y est disponible pour l’éternité. Les blockchains sont gérées par un nombre d’entités très important : c’est ce qui permet de les décentraliser. Si une entité quitte le réseau, celui-ci peut en effet continuer à fonctionner sans interruption.

À quoi reconnaît-on une « vraie » monnaie ?

Il faut d’abord rappeler que la monnaie est basée sur une chose : la confiance. C’est-à-dire qu’une communauté s’accorde pour qu’un objet (une pièce de métal, un billet, ou autre chose) soit considéré comme un moyen d’échange. C’est la caractéristique principale des monnaies.

Ensuite, les monnaies se reconnaissent en général à trois fonctions. Tout d’abord, elles servent d’unité de compte pour pouvoir faire des calculs économiques. C’est-à-dire qu’elles sont additionnables facilement, et que leurs utilisateurs savent instinctivement ce que représente un euro, 10 000 euros, etc.

Elles sont aussi une réserve de valeur, afin de protéger, les avoirs des personnes qui les utilisent. Enfin, elles peuvent être des intermédiaires d’échange. Cela veut dire que deux personnes peuvent échanger une monnaie en ayant confiance dans le fait qu’une valeur équivalente est échangée.

Les cryptomonnaies sont-elles des monnaies ?

On peut s’appuyer sur ces définitions pour déterminer si les cryptomonnaies sont des monnaies « réelles ». La fonction d’unité de compte est évidente pour les cryptomonnaies. Le Bitcoin est ainsi séparé en pièces, et il a même l’équivalent de centimes, qui sont appelés « satoshis ». Sur ce point, la cryptomonnaie est donc conforme à une monnaie.

Quant à la réserve de valeur, elle est elle aussi avérée. On peut comparer un jeton de cryptomonnaie à un jeton de casino. Quand on joue aux machines à sous en ligne en argent réel, on utilise ainsi des jetons pour faire tourner les rouleaux. Pour cela, on « alimente » un compte avec une variété d’options bancaires, ou des portefeuilles électroniques. Les mises placées peuvent déboucher sur des récompenses et des prix variables.

Pour les cryptomonnaies, c’est un peu le même principe : un jeton a une valeur en soi, qui est alimentée par le statut de la monnaie. L’aspect « réserve de valeur » est celui qui fait parfois le plus débat, à cause de la volatilité des prix de cryptomonnaies. Un Bitcoin peut ainsi doubler, ou tripler son prix très facilement. Mais lorsqu’on suit la progression du cours du Bitcoin, on se rend compte que la valeur est toujours allée à la hausse depuis sa création en 2009. Par ailleurs, plusieurs grandes entreprises – dont Tesla – ont annoncé récemment avoir intégré de la cryptomonnaie à leur trésorerie, ce qui montre bien qu’elle a atteint un statut de réserve y compris pour les institutionnels.

Pour résumer

Les cryptomonnaies ont donc des propriétés qui font qu’on peut les considérer comme de « vraies » monnaies. Une autre preuve plus tangible de cela, c’est que les grandes économies mondiales ont commencé à se pencher sur le sujet afin de proposer des monnaies numériques équivalentes aux monnaies de papier. La Chine est ainsi sur le point de lancer un yuan numérique à grande échelle, et en Europe, l’e-euro est en cours de discussion. Ce n’est donc qu’une question de temps avant que les cryptomonnaies aient un statut légal entièrement similaire à celui des monnaies « classiques ».