L’impression 3D de pièces fonctionnelles : comment ça marche ?

0
132

L’usage de l’impression 3D génère un véritable potentiel pour la fabrication de produits à destinations des professionnels. Il s’agit d’une technologie innovante qui permet non seulement de concevoir des pièces fonctionnelles de tout genre, mais aussi qui permet d’optimiser largement le coût de production des entreprises. Quelles sont donc les divers champs d’application de l’impression 3D ?

La fabrication de prototypes

La fabrication de prototypes sous prototypage rapide permet d’analyser la faisabilité d’un produit. Cet exemplaire va donc pouvoir illustrer les différentes attentes de l’entreprise en termes de conception de produit. L’impression 3D permet de mettre en œuvre cette la réalisation de prototype à travers un processus de conception raccourci et affiné. Une pièce fonctionnelle 3D sera donc conçue de manière rapide sans recourir à un outillage quelconque. Le processus est simple : un modèle 3D numérique est conçu via un logiciel, puis imprimé en quelques heures. L’impression 3d de pièces fonctionnelles est très économique et bénéficie d’une meilleure précision (formes plus complexes). Les prototypes réalisés sont d’ailleurs pourvus de caractéristiques importantes, dont notamment une meilleure résistance.

Le processus d’impression

Selon vos besoins en termes de conception, vous aurez à choisir le type de processus d’impression adapté. Il est par exemple possible de recourir à l’impression 3D Métal à travers la technologie de frittage laser direct de métal ou encore DMLS. De ce fait, l’imprimante utilisera un laser à fibre optique pour pouvoir former le traçage de votre objet métallique. Il est également possible d’utiliser la technique de la stéréolithographie ou SLA qui consiste à utiliser un laser ultraviolet pour réaliser des traces sur une résine liquide pouvant se durcir. Le processus de frittage sélectif ou SLS quant à lui, permet de fondre de la poudre en nylon, grâce à un laser à CO2. Egalement, la technologie PolyJet est indispensable pour la formation de fines gouttelettes de résine photopolymère, couche après couche. D’autres technologies participent davantage au processus de conception de votre produit. Cependant, afin d’optimiser la finalité de votre pièce fonctionnelle, il est indispensable de procéder à des finitions de surfaces. Cela permet de renforcer sa résistance et de mettre en valeur un design encore plus élaboré.

Les exemples de pièces fonctionnelles

Le champ d’application de l’impression 3D est large. Parmi les conceptions les plus priorisées par cette technologies, vous avez bien entendu les prototypes de produits ou les maquettes de projets. Sur le plan médical, vous pouvez jouir de la conception de prothèses, telles que les prothèses auditives ou dentaires, mais aussi des implants médicaux comme la mâchoire en titane. La fabrication de modèles chirurgicaux tels que les organes ou bien les os,  participe également au développement du domaine médical car cela permet d’aides les chirurgiens à s’entraîner avant d’opérer un patient. Au niveau de l’alimentation, il est tout à fait possible de recourir à l’impression 3D des aliments destinés par exemple à répondre aux besoins nutritionnels des personnes âgées. Enfin, l’impression 3D peut répondre aux besoins de la vie quotidienne grâce à la production de divers biens liés à la mode, aux accessoires, à l’art ou même à l’architecture.