Quelle assurance auto pour les fonctionnaires ?

0
227

Comme tout le monde, les fonctionnaires doivent au moins souscrire une assurance responsabilité civile, le minimum légal en termes de garanties. Mais les agents publics ne peuvent évidemment pas s’en contenter, d’autant qu’ils utilisent souvent leurs voitures personnelles pour se rendre sur leur lieu de travail. En même temps, on observe que les assureurs tendent à accorder un certain nombre de privilèges aux agents de l’État. Mais encore faut-il que ces derniers remplissent les conditions exigées.

Dans quelle mesure les fonctionnaires sont-ils des privilégiés ?

Les agents de la fonction publique ont effectivement droit à certains avantages qui leur sont exclusivement réservés. Ils ont par exemple droit à une réduction de 10 % sur le montant de la prime. Mais il y a des limites à cette situation. En effet, ce ne sont pas toutes les sociétés d’assurances qui proposent ces formules avantageuses. De plus, les offres ne s’adressent pas nécessairement à tous les fonctionnaires. En effet, les compagnies tiennent compte de critères comme l’ancienneté dans la fonction publique. Elles exigent en outre une absence de malus…

En tous les cas, deux organismes font référence en matière d’assurance auto pour fonctionnaires. Il s’agit de la GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) et de l’AMF (Assurance Mutuelle des Fonctionnaires).

Quels sont les principaux avantages des formules pour fonctionnaires ?

Le premier d’entre eux est une remise de 10 % sur le montant de la prime. Bien entendu, l’agent public devrait justifier de son statut, son ancienneté, son lieu de résidence et d’autres critères.

Les assureurs prennent par ailleurs en charge les frais de déplacement professionnels. Cette garantie couvre les éventuels sinistres qui surviendraient pendant que les assurés vont ou rentrent du travail – la plupart utilisent leurs véhicules personnels. La garantie inclut par ailleurs un service d’assistance.

Les agents de la fonction publique ont aussi droit à une garantie bris de glace sans franchise. De plus, les assureurs comme la GMF ou l’AMF leur proposent une couverture des réparations en valeur à neuf de leurs voitures. On peut dire que les fonctionnaires bénéficient d’une meilleure indemnisation puisque par cette garantie, les assureurs ne prennent pas en compte le taux d’usure des voitures.

Par ailleurs, les fonctionnaires jeunes conducteurs n’auront pas à payer de surprime. Mais encore faut-il que les intéressés n’aient pas de malus.

Le statut de fonctionnaire permet donc de réduire le coût de l’assurance automobile. Bien que les conditions de souscription soient difficiles à remplir, les formules proposées par les sociétés d’assurances sont plus qu’avantageuses pour les agents de l’État, les fonctionnaires hospitaliers ou territoriaux. Demandez un devis pour l’assurance en ligne pour vous en convaincre.

Quelles sont les limites de ces types de formules ?

Que les fonctionnaires se rassurent d’emblée, on ne va pas parler d’un quelconque revers de la médaille. Il convient simplement de rappeler que les assureurs se réservent le droit d’apporter des modifications au contrat lorsque les conditions liées aux avantages octroyés ne sont plus remplies.

Le malus est certainement l’une des principales raisons pouvant mettre un terme au statut de privilégié du fonctionnaire. À partir du moment où il y a malus, non seulement la remise n’est plus de rigueur, mais l’assuré, désormais lambda, s’expose à une majoration de la prime.

Les limites peuvent aussi venir des fonctionnaires eux-mêmes. Étant donné que les formules censément avantageuses sont peu nombreuses, donc ne permettent pas vraiment de faire jouer la concurrence, beaucoup d’agents publics se tournent vers des formules classiques, dans l’espoir de dénicher une couverture optimale.