4 algorithmes de Google à connaître pour booster un site e-commerce

0
300
site e commerce

Le trafic de votre site e-commerce est intimement lié à la qualité de votre référencement. Organisation de votre boutique en ligne, choix des produits, rédaction de leur fiche et pertinence du netlinking sont des éléments incontournables pour le SEO. Savez-vous expliquer pourquoi ? La réponse est simple : ils plaisent à Google. La firme de Montain View n’a de cesse de perfectionner ses algorithmes liés à l’indexation des pages web. Comprendre leur fonctionnement, et pourquoi ils ont été déployés, permet d’éviter certains écueils, d’améliorer la visibilité et donc la rentabilité de votre site marchand. Voici quatre algorithmes de Google à connaître pour booster votre site e-commerce.

Google Panda : la qualité du contenu

Lancé en 2011, Google Panda est un filtre, qui a connu plusieurs mises à jour avant d’être intégré dans le fonctionnement en temps réel de l’algorithme. Comme Google indexait de plus en plus de pages, la firme a dû trouver un moyen de nettoyer son index afin de ne pas être envahie de spams. La qualité devient alors un critère important, qu’il faut définir et prendre en compte. Les principaux sites dans le collimateur de Google sont les fermes de contenus, les agrégateurs de contenus (légaux et illégaux), les forums et comparateurs de prix. Pénalisés, ils connaissent une baisse importante de fréquentation. Si le mode de fonctionnement de Google Panda reste obscur et technique, la direction donnée est très claire. Désormais, les contenus de qualité sont favorisés, les balises permettant de sourcer les informations sont valorisées et le duplicate content est pénalisé. Les fiches produits ne doivent donc pas être négligées.

Google Penguin : la qualité du netlinking

En 2012, Google lance un nouveau filtre, qui sera lui aussi intégré en temps réel par la suite, Google Penguin. Après le nettoyage du contenu avec Panda, c’est au tour des liens d’être passés au crible. Le netlinking est essentiel dans une stratégie de SEO, à condition qu’il soit pertinent. Les liens artificiels et/ou de mauvaise qualité sont désormais pénalisés par Google. Contrairement à Panda, Penguin ne pénalise pas un site entier, ne le blackliste pas, mais vise directement la page concernée. Les liens n’apportant rien à l’internaute, via des annuaires opaques, des commentaires de blogs ou des interventions dans des forums sont jugés de mauvaise qualité. Un bon lien pour Penguin apporte une valeur ajoutée à l’expérience utilisateur. Suivant la même logique, Google Penguin, lutte aussi contre les ancres sur optimisées : le nom du lien doit être en rapport avec le contenu de la page liée.

Google Rankbrain : les intentions de recherche

Lancé en 2015, Google Rankbrain est désormais le 3e critère de positionnement d’un site, après le contenu et le netlinking. Le but de l’algorithme est de comprendre l’intention de recherche de l’internaute. Il a été déployé notamment pour faciliter les recherches vocales et conversationnelles. Comme pour les techniques précédentes, le machine learning (ou apprentissage automatique) est au coeur de cette technologie. L’algorithme comprend le but de la recherche et pas seulement les mots-clefs utilisés. La page doit donc contenir la requête, mais aussi du contenu de qualité utile, et des sous-thématiques en rapport. Ainsi, même si elle ne contient pas exactement la requête clef, une page répondant aux mêmes intentions peut être bien positionnée. Google apprend au fur et à mesure des recherches et fait une analyse prédictive en fonction. Ainsi, même lorsque le mot « acheter » n’est pas recherché par l’utilisateur, l’algorithme peut lui proposer des sites de e-commerces s’il estime que c’est pertinent.

Google Pigeon : le référencement local

Déployé en 2014 et 2015, Google Pigeon améliore les résultats de recherche liés à des requêtes locales, les pages les plus optimisées seront mises en avant. Pour cela, l’inscription à Google My Business est un atout indispensable. Gratuite, elle permet de référencer précisément son entreprise et d’apparaître dans les résultats de Google Maps dans le « pack local », c’est-à-dire en haut de la page des résultats. Afin que l’algorithme perçoive le sérieux de l’entreprise, toutes les informations présentes sur le web doivent être identiques. En fonction du secteur d’activité, l’inscription sur des sites et annuaires sociaux comme Yelp, les Pages Jaunes ou encore Trip Advisor est valorisée par l’algorithme sur le référencement local. Enfin, n’oublions pas, Google géolocalise la plupart de ses utilisateurs. Même si la ville n’est pas mentionnée par l’internaute, l’algorithme proposera des résultats locaux en priorité.

Les quatre algorithmes passés en revue expliquent les principes de référencement fondamentaux à mettre en place. Des fiches produits de qualité et des liens pertinents boosteront le trafic de votre site e-commerce. Le référencement local, même pour une boutique en ligne, ne doit pas être négligé. Gratuit, il augmentera votre visibilité.