Transition énergétique et chauffage au gaz : la rupture est imminente

0
92

Le 25 novembre 2020, le gouvernement Français annonçait les grandes lignes des nouvelles réglementations visant à réduire le nombre de logements qui se chauffent au gaz. En effet, si plus de 20% des maisons neuves et 75% des logements collectifs neufs sont équipés d’un système de chauffage au sol, cela va devoir changer rapidement puisque les nouvelles mesures entrent en vigueur dès cette année 2021.

Alors pourquoi cette interdiction du gaz ? Quels sont les autres moyens de chauffer son logement sans trop dépenser ? Quelles aides pour l’installation d’un insert à granulés par exemple ? Voici plus d’informations sur la transition énergétique.

 

Pourquoi limiter au maximum l’utilisation du gaz ?

Si le gouvernement met en place ces mesures, c’est pour réduire au maximum l’utilisation de gaz. Mais alors quel est le problème avec le chauffage au gaz, pourtant économique et moins polluant que le chauffage au fioul par exemple ? C’est très simple : le gaz naturel est une énergie fossile. Cela signifie qu’il est présent sous la terre et que nous allons l’extraire à l’aide de machines et de procédés chimiques pour pouvoir ensuite l’utiliser pour chauffer nos habitations. Le problème c’est que nous extrayons cette énergie fossile beaucoup trop vite, la planète n’a donc pas le temps de les reconstituer. Non-seulement prélever ces énergies endommage la planète, mais cela signifie également que lorsque nous serons arrivés à épuisement des ressources, il faudra de toute façon trouver une autre manière de se chauffer, soit à l’électrique soit au bois avec un insert à granulés par exemple.

 

Quelles alternatives au chauffage au gaz ?

Le chauffage au fioul est interdit dans les habitations, le gaz va l’être également, alors quelle est la solution pour se chauffer efficacement et sans trop dépenser ?

Pour 35% des ménages, la solution est le chauffage électrique, écologique et peu cher à installer. Cependant, le chauffage électrique a de nombreux inconvénients :

  • Mauvaise répartition de la chaleur, notamment dans les grandes pièces
  • Mode de chauffage le plus cher en France actuellement
  • Aucune aide disponible pour passer du gaz à l’électrique

La seconde alternative est de s’équiper d’un insert à granulés de bois. Écologique et économique, ils permettent de chauffer de petits espaces comme de plus grands sans trop dépenser. En effet, le bois est le combustible le moins cher du marché à ce jour. Seul inconvénient : il est essentiel de faire venir un professionnel une fois par an pour entretenir l’insert à granulés. Cependant, le coût de cette intervention est vite amorti par les économies réalisées chaque mois pour chauffer sa maison.

 

Bénéficier d’une aide de l’État pour installer un insert à granulés

Si l’État Français met en place de plus en plus de mesures destinées à rendre le pays plus écologique, il propose également de nombreuses aides pour aider les ménages à en faire autant. Si vous souhaitez remplacer votre chauffage au gaz par un insert à granulés par exemple, vous pourrez bénéficier d’aides financières. Parmi celles-ci, on retrouve :

  • La prime énergie, ou prime Effy
  • La prime Renov, dédiée uniquement aux poêles à bois
  • Ma Prime Renov, qui permet de déduire les frais de rénovation de ses impôts
  • L’éco-prêt à taux zéro
  • Les subventions de l’ANAH destinés aux revenus modestes, pouvant prendre en charge jusqu’à la moitié du prix d’achat du matériel

À noter également que le gouvernement a pris la décision il y a quelque temps de baisser le montant de la TVA à 5,5 % pour l’achat d’un insert à granulés à installer dans une maison de plus de deux ans. La plupart de ces aides sont cumulables, ce qui permet de couvrir une grande partie du coût de l’installation d’un poêle à bois dans votre habitation. Le moyen idéal de faire sa propre transition énergétique !