Les bienfaits du cerveau bilingue

0
411

En 2018, on estimait que plus de la moitié de la population mondiale parlait au moins deux langues. Dans un monde où les échanges sont la norme, inscrire les enfants dans une école bilingue pour des cours d’anglais est un investissement avantageux. Découvrez dans cet article quelques avantages que le bilinguisme peut apporter au cerveau.

Comment le cerveau devient-il bilingue ?

Une personne qui a étudié tôt et qui comprend au moins deux langues a un cerveau qui fonctionne mieux que celui d’une personne monolingue. En effet, le cerveau est divisé en deux hémisphères (gauche et droit). L’hémisphère gauche est plus impliqué dans les processus analytiques et logiques. Quant à l’hémisphère droit, il est plus actif dans les processus émotionnels et sociaux.

Selon l’hypothèse de la majorité des scientifiques, les enfants ayant fait une école bilingue paris peuvent apprendre une langue plus efficacement grâce à leur plasticité cérébrale. En claire,  ils sont capables d’utiliser les deux hémisphères dans l’acquisition du langage. Contrairement aux enfants, les adultes apprennent généralement une langue en se servant d’un seul hémisphère : le gauche.

Quels sont les avantages du bilinguisme ?

Les avantages cognitifs du bilinguisme peuvent commencer dès les premières années de l’enfance et peuvent persister tout au long de la vie.

Le premier avantage concerne ce que l’on appelle la fonction exécutive. Cette fonction décrit les compétences qui permettent de contrôler, de diriger et de gérer l’attention, ainsi que la capacité à planifier. Cela aide ceux ayant fait une école bilingue à ignorer les informations non pertinentes et à se concentrer sur ce qui est important. Parce qu’une personne bilingue maîtrise deux langues, et que les langues sont activées automatiquement et inconsciemment, elle gère constamment l’interférence des deux langues. Cet effort développé lors de l’apprentissage à l’école lui permet de prononcer le bon mot dans la bonne langue et au bon moment. Vous pouvez cliquer ici pour en savoir plus.

Les zones du cerveau responsables de ces interférences sont donc particulièrement développées chez les personnes ayant étudié dans une école bilingue. Ces zones sont utilisées lorsque qu’elles essayent d’accomplir une tâche alors qu’il y a de la distraction à côté. La tâche dont il s’agit peut ne rien à voir avec le langage. Il peut s’agir par exemple d’essayer d’écouter quelque chose de particulier dans un environnement bruyant. Ce développement spécifique du cerveau est le principal élément qui permet aux personnes bilingues d’être capables de mieux se concentrer et de mieux travailler.

Où s’expriment ces fonctions dans le cerveau ?

Les fonctions exécutives sont les fonctions cérébrales les plus complexes. Ce sont les fonctions les plus « humaines » qui nous séparent des autres animaux. On peut mieux les développer chez les enfants en les inscrivant dans une école bilingue. Les fonctions exécutives sont souvent observées dans les parties du cerveau les plus récentes, en termes d’évolution. Il s’agit :

  • du cortex préfrontal qui est responsable du traitement avancé des informations,
  • des gyri supramarginaux bilatéraux interviennent dans la liaison des mots et des significations
  • et du cingulaire antérieur.

Des études montrent que l’expérience bilingue modifie la structure de ces zones. Ces études montrent tout d’abord des augmentations du volume de matière grise. Le cerveau est composé de cellules appelées neurones, qui ont chacune un corps cellulaire et de petites connexions ramifiées appelées dendrites. La matière grise fait référence au nombre de corps cellulaires et de dendrites. Les personnes ayant fait une école bilingue ont une matière grise plus dense. Elles ont donc plus de cellules. Cela est l’indication d’un cerveau en meilleure santé.

Les mêmes études montrent ensuite que le bilinguisme affecte aussi la substance blanche. C’est une substance grasse qui recouvre les principales projections sortant des neurones pour les connecter à d’autres neurones. Elle permet aux messages de voyager rapidement et efficacement jusqu’au cerveau.